Doreen

David Geselson – Compagnie Lieux-Dits

Me 17.11, je 18.11, ve 19.11.21 à 20h30
Sa 20.11.21 à 20h
Di 21.11.21 à 17h

Écrivain et penseur de l’écologie, André Gorz n’aima qu’une femme, Doreen, et chemina avec elle jusqu’à ce qu’ils se suicident ensemble en 2007. L’un ne pouvait vivre sans l’autre, malade. Ils nous accueillent ce soir chez eux, une heure avant la fin. Ils se racontent avec grâce et subtilité sous la plume de Geselson.

Les créatives

Accueil en collaboration avec le
Festival Les Créatives

DURÉE
1h20
TARIFS
Plein 30 | Réduit 25 | Mini 15

David Geselson nous fait pénétrer, épaulé par sa complice de jeu Laure Mathis, dans l’intimité d’un couple. Lui sera André Gorz, philosophe, journaliste et théoricien de l’écologie sociale et politique. Elle sera Doreen, sa femme, sa partenaire de joutes intellectuelles, sa compagne de route. Nous sommes un soir de 2007 et ils nous accueillent chez eux. Dans une heure, ils vont se suicider: Doreen est malade et André ne compte pas lui survivre.

Le spectacle prend racine dans Lettre à D., un hommage passionné que Gorz publie un an avant leur mort. Dans ce texte, le philosophe évoque tout ce qu’il doit à son aimée, sans laquelle le bonheur ni l’œuvre n’auraient été possibles. Et, mêlant biographie et fiction, donnant voix à D., l’écriture de Geselson rend subtilement vie à ce couple aux franges de la nuit.

Autour de Lettre à D. d’André Gorz
Texte et mise en scène David Geselson
Interprétation Laure Mathis, David Geselson
Scénographie Lisa Navarro
Lumières Jérémie Papin
Vidéo Jérémie Scheidler, Thomas Guiral
Son Loïc Le Roux
Collaboration à la mise en scène Élios Noël
Regards extérieurs Jean-Pierre Baro, Jeanne Candel
Costumes Magali Murbach
Construction Flavien Renaudon

Direction de production Noura Sairour
Diffusion, relations presse Alter Machine-Carole Willemot
Régie générale Sylvain Tardy
Régie lumière Sylvain Tardy, Arnaud Olivier
Régie son, vidéo Arnaud Olivier, Julien Reis

Production Compagnie Lieux-Dits
Coproduction Théâtre de Lorient–centre dramatique national, Théâtre de la Bastille, Théâtre Garonne, Scène européenne–Toulouse, Théâtre de Vanves
Avec l’aide de la DRAC Ile-de-France, du Fonds de dotation Porosus, de la Spedidam et d’Arcadi Ile-de-France
Soutiens Théâtre Ouvert–Centre national des Dramaturgies Contemporaines, de La Chartreuse de Villeneuve Lez Avignon–centre national des écritures du spectacle et de l’IMEC–Institut Mémoires de l’édition contemporaine et du Nouveau théâtre de Montreuil, centre dramatique national

«Un spectacle éblouissant, bouleversant, une invitation à traverser les tourments et les secousses du siècle passé à travers le portrait de ce couple à la fois fusionnel et respectueux l’un envers l’autre, un couple qui n’a jamais cessé de tomber en amour tout au long de sa vie.»

Marie-José Sirach, L’Humanité

 

«La réussite de la mise en scène, c’est aussi qu’en ouvrant et en refermant insensiblement le “quatrième mur”, par la grâce d’habiles glissements de la réalité à la fiction, du présent au passé, chaque spectateur est tantôt hôte, tantôt témoin, tantôt voyeur, parfois un peu des trois. Pendant que chacun des amants est à la fois personnage mais aussi spectateur de l’autre.»

Ève Beauvallet, Libération

 

«Bien plus qu’une cérémonie des adieux, Doreen s’attache, sur le ton de la confidence, à faire le récit des mille et une anecdotes qui racontent l’histoire d’une vie à deux.»

Patrick Sourd, Les Inrockuptibles

doreen
doreen
doreen
doreen
doreen
Doreen
Doreen